La carte géographique du Maroc selon Google

carte-maroccEn réaction à la publication par le célèbre moteur de recherche Google de la carte du Maroc amputé de son Sahara, délimité par la ligne frontière telle qu’elle était tracée par la colonisation, Une série de pétitions a été organisée depuis quelques années par différentes organisations afin de rétablir la faille commise par Google devenu un instrument essentiel qui dépasse l’idée qu’on se fait généralement d’un moteur de recherche.

Aujourd’hui, l’application Google Maps pour smartphone et tablette qui donne une situation cartographique en temps réel représente le Maroc dans ses véritables limites, de Tanger à la frontière Mauritanienne, en une unique et seule entité sous la dénomination de Maroc ; un grand pas pour la vérité. Cela dit Google Maps visible depuis internet n’a toujours pas pris en compte cette nouvelle donne.

On ne peut donc que s’interroger sur ces deux versions contradictoires de la carte géographique du Maroc.

Les utilisateurs de Google n’interrogent plus le moteur de recherche pour avoir accès à des sites contenants les informations. Les résultats affichés en réponse à une requête sont suffisants en elles-mêmes et les sites dont il donne la référence ne fonctionnent plus que comme instrument de vérification.

L’information et la communication ont toujours été des vecteurs de pouvoirs dominants, de pouvoirs alternatifs de résistance et de changements sociaux, et même des nébuleuses terroristes.

L’emprise sur l’esprit des gens que la communication via internet favorise, est un enjeu fondamental. Torturer un corps est bien moins efficace que de façonner un esprit, voilà pourquoi la communication est la pierre de touche de la manipulation. Pour les manipulateurs, les escrocs et les forceurs de tout calibre, l’internet est le média tombé du ciel qui constitue une révolution en trompe l’œil.

L’utilisation de l’Internet est régie par une série d’usages et de règles de bonne conduite qui se sont développées avec le web. Ces règles de bon usage, reconnues par les professionnels de l’Internet, sont transcrites dans la Netiquette (abréviation de l’anglais network etiquette ou étiquette des réseaux). La netiquette est présentée comme « la charte de bonne conduite des acteurs de l’Internet, qu’ils soient utilisateurs professionnels ou particuliers », pour une utilisation responsable de l’Internet. La netiquette comprend notamment une série de recommandations concernant l’utilisation de la messagerie électronique ou l’utilisation des forums de discussion.

Pour que Google ne devienne pas un simple outil de marketing en déficit de confiance, sa suprématie en tant que moteur de recherche lui impose le respect des chartes de bonne conduite et ses engagements à finalité éthique et déontologique.

Le traçage de la ligne de séparation entre le Maroc et son Sahara ne peut constituer une reconnaissance du mouvement séparatiste ou un parti pris contre l’intégrité territoriale du Maroc.

Oui, le Sahara marocain est occidental, comme le Sahara algérien est oriental et le Maroc n’attend pas de quiconque de falsifier les réalités géographiques.

C’est sans doute face à toutes les questions à caractère politique, sur lesquelles des points de vue radicalement différents coexistent sur la Toile, que Google montre vraiment ses limites.

Certes, l’outil a brillamment fait ses preuves pour les questions techniques ou pratiques. Mais il est des domaines où la pertinence échappe aux algorithmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *