En Vidéo : Ahmed Khalil «mort ou vivant»?

Une nouvelle vague de colère secoue les colonnes chancelantes du QG du Polisario, à Rabouni. Une semaine après le sit-in observé devant la représentation du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), les membres de la famille et de la tribu d’Ahmed Khalil, «Souaada», ont à nouveau afflué en masse, hier mercredi 6 février, devant la représentation onusienne et le siège du secrétariat du polisario, à Rabouni, pour exiger la vérité, toute la vérité, sur le sort d’Ahmed Khalil, disparu il y a dix ans dans des circonstances mystérieuses à Alger.

Femmes, vieux, jeunes et moins jeunes, voire des enfants, arrivés en convois sur les lieux, ont bravé le dispositif répressif imposé par les milices séparatistes, pour dire leur colère contre l’omerta imposé sur la disparition de celui qui était pourtant le chef de la sécurité des camps de Tindouf, avant d’être nommé en 2005 conseiller aux droits de l’homme auprès du défunt chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *