Brahim Ghali: 2018, mauvaise année pour le violeur

Brahim Ghali, président sahraoui et Secrétaire général de l’entité marionnette «polisario» de l’Algérie, a déclaré et sans honte que l’année 2018 avait été riche de victoires et d’acquis grâce à la résistance du peuple sahraoui, indiquant que la bataille se poursuivrait jusqu’à consécration de la souveraineté de l’Etat sahraoui sur tout les territoires sahraouis.
Ce président violeur, ne cesse de se mentir et mentir à l’opinion internationale et régionale.
Avant de faire des éloges de la femme sahraouie, Brahim Ghali doit se repentir et demander la grâce pour les crimes infligés aux petites fillettes sahraouies.
Nos citoyens et citoyennes sahraouis, séquestrés dans les camps de Tindouf, crient toujours à l’aide pour se libérer et rejoindre la mère patrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *