Nouvelle position de l’Union Européenne dans le conflit du Sahara : impacte d’une propagande ou vision mal dégivrée ?

cjueL’arrêt de la cours de justice européenne et la dernière décision du conseil européen sur la MINURSO sont-ils dû à l’impact d’une propagande ou tout simplement à une vision mal dégivrée ?

Le dossier du Sahara est parvenu à une étape avancée dans le cadre d’un processus de consultation nationale et internationale appelant à la vigilance, à la capitalisation des efforts et à la mobilisation générale.

L’Europe est depuis longtemps devant une double préoccupation qui est de se tourner vers l’Est sans oublier quelques regards braqués de temps à autre sur le Sud pour ne pas le perdre de vue. La tentation, aujourd’hui, serait de se rapprocher beaucoup plus du Sud parce qu’il faut désormais l’assumer. Mais cet intérêt intervient à un moment où la déchirure culturelle est devenue plus large, où la gestion des crises et des conflits est devenue plus difficile. Il a fallu finalement reconnaître l’existence d’une histoire commune d’échanges dans un bassin commun, la Méditerranée, d’un métissage culturel très fort, la présence en Europe d’une importante immigration maghrébine et des intérêts communs économiques et sécuritaires. Pour « faire société », les pays concernés par l’espace Méditerranéen doivent sans tarder, réconcilier et reconnecter les espaces stratégiques aujourd’hui abordés de façons séparées. Ils doivent également puiser dans l’histoire et la diversité humaine et faire du multiculturalisme une base fondatrice d’un espace de valeurs communes.

Partisan à l’ancrage du Maroc à l’Union européenne bien avant son intronisation, le roi Mohammed VI a publié un long article dans la Revue panoramique n° 41 du troisième trimestre 1999, dans lequel le souverain définissait sa conception du futur rapport entre le Maroc et l’Union européenne. La lecture de cet article permet de saisir la vision future du souverain, qui souhaitait déjà à l’époque aller plus loin dans ses rapports du Maroc vers l’Europe, mais sur une base égalitaire.

Le souverain écrivait : « l’objectif recherché semble-t-il, à travers l’institution du partenariat, consiste à instaurer entre deux partenaires non pas une relation d’assistance et d’aide qui fait qu’il y a nécessairement dans ce type de rapport une partie qui assiste et une autre qui est assistée, mais une relation selon la logique même du partenariat visant sur une base égalitaire à se reconnaitre mutuellement des droits et des obligations. »

Si le Maroc était préparé pour s’atteler à l’Europe depuis son indépendance, c’est qu’il avait fait des choix essentiels et courageux qui allaient à contre-courant de l’idéologie tiers-mondiste et collectiviste, dominante à l’époque. Le Maroc a été le seul pays du tiers-monde à interdire dans sa constitution le parti unique et à établir des règles d’économie libérale.

Les dernières décisions de la cour européenne de justice visant à l’annulation de l’accord agricole entre l’union européenne et le Maroc et celui du parlement européen sur l’élargissement des pouvoirs de la MINURSO aux droits de l’homme ont été qualifiées par le Maroc de tendancieux et truffées de contrevérités.

Les européens savent que la position du Maroc dans l’affaire du Sahara a le mérite de la clarté. Tout le monde sait, l’Algérie la première, que le Maroc considère depuis la nuit des temps le Sahara comme faisant parti de la mère patrie. Les européens savent également que la rivalité stratégique entre l’Algérie et le Maroc comme modèle de développement pour l’Afrique, est à l’origine du ressentiment qu’éprouve l’Algérie à l’égard du Maroc. Pour atteindre son objectif, l’Algérie a toujours souhaité amplifier son rôle en Afrique notamment dans la stratégie de sécurité régionale et elle estime être limitée par le seul accès qu’elle a à une mer fermé qu’est la méditerranée et souhaitait avoir accès à l’atlantique. C’est la raison pour laquelle le Polisario a été créée par l’Algérie, avec le soutien qui n’a jamais été démenti de Cuba. Dans son ouvrage « El Magnifico, vingt ans au service secret de Castro » des éditions Hugo Doc, 2005, Juan VIVES écrivait : « l’histoire retiendra donc que les deux organisations les plus armées de la planète l’ETA et le Polisario ont été développé par Cuba et la second en particulier par le Tché en personne ». Dès l’origine, le Front Polisario se positionne comme une organisation d’extrême gauche. Sa propagande aujourd’hui connait malheureusement un impact en Europe du Nord où la société civile joue un rôle déterminant.

Le Polisario, dirigé par le même groupe depuis quatre décennies, ne peut pas prétendre aujourd’hui représenter les populations sahraouies qui vivent calmement dans leur région en s’autodéterminant du matin au soir faisant confiance à leurs représentants au niveau local et régional démocratiquement élus.

Aujourd’hui la nature de l’évolution du Polisario fait naitre de nouvelles craintes : celles de voir certains de ses combattants et de ses cadres se tourner vers le terrorisme, l’islamisme radical ou la criminalité internationale. Cette évolution menacerait la stabilité de toute l’Afrique subsaharienne et donc la sécurité de plusieurs états africains et, à terme, celle de l’Europe.

Les nouvelles générations marocaines, animées par l’esprit de la lutte menée par leurs parents dans le combat pour la libération du Maroc et de l’esprit de la Marche Verte sont déterminés à ne pas laisser passer les occasions de faire de leur vie quelque chose qui vaille et qui porte au loin. Le Maroc pouvoir et peuple sont profondément choqués par les positions de la Cours Européenne et du Parlement Européen. Les instances européennes devraient avoir le courage et la lucidité de reconnaître que l’avenir du Sahara est dans l’ensemble marocain. Ils devraient donc pousser les partis de la cause à prendre la voix d’une solution politique négociée, éventuellement encadrée par la communauté internationale.

Le péril n’est pas uniquement dans la horde d’immigrés clandestins, il y a surtout la recrudescence du danger terroriste il s’agit de menaces latentes qui peut exploser d’une manière inattendue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *