Le Front Polisario tente de faire un nettoyage à sec à Peter Van Walsum

Alors que la visite du médiateur Onusien à Tindouf, sud Ouest de l’Algérie était annoncée depuis le 3ème round de négociations à Manhassett (banlieue de New York), le Front Polisario a tenté de faire passer cette tournée d’inspection pour une campagne de légitimation de sa position. Visite d’écoles, tournées dans les camps, présentation des « réalisations », tout l’arsenal de séduction révolutionnaire a été déployé pour tenter d’influer sur la position du médiateur. Tout ce tableau serait idyllique si le diplomate hollandais n’avait demandé à visiter d’autres parties des campements, il lui a alors été signifié que cela n’était pas prévu dans le programme « officiel ». Après une heure et demi de tractations, et de négociations avec l’armée algérienne, chargée de la « sécurité » extérieure des camps de Sahraouis, il a été signifié au médiateur onusien que sa sécurité ne pouvait être garantie s’il sortait du traçé officiel négocié avec la Minurso et les ministères algériens de la défense et des affaires étrangères. Ce refus a eu pour effet de crisper le diplomate, qui aurait alors tenté d’écourter sa visite. Il aura fallu toute la persuasion des « encadrants » algériens de la visite, ainsi que l’arrivée impromptue d’une chaîne de télévision, ENTV, pour que le représentant Onusien sacrifie, de mauvaise grâce, aux flonflons protocolaires de la guérilla, et à une revue de détail des membres de la direction du Front.

Cette visite, par bien des égards , n’est pas sans rappeler celle d’un autre médiateur, sur un autre continent, le représentant du Président colombien Alvaro Uribe, chargé de négocier avec les troupes révolutionnaires des FARC la libération des otages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *