Lancement à Madrid, d’une campagne de solidarité avec Mustapha Salma

Plusieurs organisations et associations de la société civile en Espagne ont lancé dernièrement à Madrid, une campagne de solidarité avec le militant sahraoui, Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, pour célébrer le triste anniversaire de son éloignement de sa famille et de son domicile dans les camps de Tindouf. Elles ont saisi cette occasion pour appeler l’Organisation des Nations Unies et l’ensemble des ONG internationales de défense des droits humains, pour les sensibiliser sur le calvaire enduré depuis douze mois par le dissident sahraoui du Polisario qui a été abusivement banni des camps de Tindouf. Son seul tort est d’avoir exprimé une position favorable au projet d’Autonomie proposé par le Maroc comme solution réaliste pour le règlement définitif au conflit du Sahara. Au cours d’une rencontre à laquelle assistaient des membres de la famille de Mustapha Salma, notamment son père Ismaili et son frère Mohamed Cheikh, ces ONG basées aux îles Canaries et au Pays Basque Espagnol, ont également lancé un « cri de détresse » pour dénoncer les conditions de séjour « intenables » du militant sahraoui coincé à Nouakchott en Mauritanie, en attendant que la délégation du Haut commissariat aux réfugiés (HCR) trouve une solution à son cas. Pour le Forum Canario Sahraoui, basé à Las Palmas de Gran Canaria et présidé par l’Espagnol, Miguel Ortiz Asin, le « traitement discriminatoire » auquel est soumis Ould Salma, interdit de rejoindre sa famille, est « condamnable à tout point de vue, car il s’agit d’une violation flagrante des principes les plus élémentaires de droits humains ».

Même son de cloche chez l’association des « femmes Sahraouies pour la démocratie et les droits de l’Homme en Espagne », qui a appelé à une intervention urgente de la société civile internationale et l’ensemble des ONG de défense des droits humains pour que Mustapha Salma puisse rejoindre sa famille. L’association des femmes sahraouies basée en Espagne a en outre appelé à la levée du blocus imposé depuis plus de 35ans, aux réfugiés sahraouis dans les camps de Tindouf et à leur permettre de s’exprimer et de circuler librement. Les dirigeants de l’association se sont interrogés au passage, sur les vrais mobiles de la politique de « deux poids, deux mesures » pratiquée par certains médias espagnols dès lors qu’il s’agit de sujets en liaison avec le conflit du Sahara Occidental. Les représentants de d’une autre association « La voix du Sahara » établie au Pays Basque espagnol (Nord), tout en se déclarant solidaires avec Mustapha Salma et sa famille, ont affirmé partager pleinement les convictions du militant sahraoui quand à la pertinence de la proposition marocaine d’une large autonomie comme solution au conflit du Sahara. Depuis sa libération par la gente militaire du Polisario, et son transfert en Mauritanie, début décembre 2010, sous les hospices de la délégation du HCR à Nouakchott, Mustapha Salma observe un sit-in ouvert pour réclamer son retour dans les camps de Tindouf où vivent actuellement son épouse et ses cinq enfants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *