Appel maghrébin à l’ONU pour la levée du siège sur les camps de Tindouf

Les conditions dégradées et précaires dans lesquelles vivent les femmes et enfants sahraouis retenus de force depuis 36 ans dans les camps de Tindouf au sud-ouest algérien, sont déplorées par des militantes associatives maghrébines.
Réunies à l’occasion de leur deuxième forum maghrébin qui s’est tenu du 12 au 14 mai à Laâyoune, à l’initiative de l’association « des élues et des potentialités féminines pour le développement et l’unité maghrébine », les participantes ont appelé le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, à intervenir pour la levée du siège imposé aux populations sahraouies séquestrées. Elles lui demandent également de mettre un terme au calvaire des mères et des enfants en leur donnant le libre choix de retourner au Maroc, leur mère-patrie.
Dans une lettre adressée à. Ban Ki-Moon, des élues et des militantes associatives marocaines et maghrébines ont rappelé les formes d’exactions dont sont particulièrement victimes les enfants, notamment l’exploitation sexuelle et la privation de la tendresse maternelle à cause de leur déportation forcée vers des destinations lointaines, notamment à Cuba.

Les signataires de la lettre ont appelé le Secrétaire général de l’ONU à une intervention urgente pour stopper de tels transferts collectifs et systématiques auquel recourt la direction du Polisario avec la bénédiction du pouvoir algérien, et ce en flagrante violation des droits et de toutes les conventions internationales. Ces enfants sont éloignés de leur foyer parental pour empêcher leurs parents de fuir les camps de Tindouf.
Dans leurs interventions, les participantes ont affirmé que l’initiative marocaine d’autonomie offre l’opportunité à ces populations de retourner au Maroc pour vivre librement sur leur terre natale. Cette option devrait permettre non seulement de régler définitivement un long conflit qui handicape toute la région, mais donnerait également l’opportunité aux populations locales de gérer leurs propres affaires, sous souveraineté marocaine.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *