Nouveau témoignage français de la marocanité du Sahara Occidental

La France vient de réitérer par la voix de l’un de ses députés, son plein soutien au Maroc dans le processus de récupération de ses provinces du sud. « Nous soutenons le Maroc dans l’affaire du Sahara », a déclaré mercredi à Rabat, le président du Groupe d’amitié maroco-français à l’Assemblée nationale et député UMP de la 3ème circonscription des Bouches-du-Rhône, Jean Roatta actuellement en visite au Maroc (du 25 au 29 janvier) à la tête d’une délégation parlementaire de son pays. Roatta qui venait d’aborder cette question avec le président du Conseil Royal Consultatif pour les Affaires Sahariennes (CORCAS), Khalihenna Ould Errachid, a souligné que la France a toujours exprimé son intérêt pour le dossier du Sahara marocain.

Le député marseillais a rappelé à l’occasion, que la résolution 1813 adoptée en avril, par le Conseil de sécurité sur le Sahara constitue une « avancée très intéressante pour se mettre autour de la table des négociations » devant conduire au règlement définitif de ce conflit. Cette résolution qui a prorogé d’un an le mandat de la MINURSO, a-t-il expliqué, endosse l’appel au réalisme et à l’esprit de compromis lancé par le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et par son ancien envoyé personnel, Peter Van Walsum. Les parlementaires français sont venus au Maroc pour s’informer et recueillir toutes les données nécessaires, a-t-il dit, précisant que sa délégation qui se rend aussi dans la ville de Laâyoune, vise à réfuter les allégations véhiculées par certaines parties étrangères hostile à l’intégrité du Royaume.

Roatta a enfin indiqué qu’à son retour en France, il compte donner une conférence de presse pour expliquer et informer le peuple français sur certaines vérités concernant la question du Sahara et la situation dans les provinces sud du Royaume. Outre le dossier du Sahara, les questions liées à l’UPM, le statut avancé du Maroc auprès de l’UE, l’immigration, la coopération économique et sociale et les droits de l’Homme ont été au centre des discussions de la délégation de l’Assemblée nationale française avec les hauts responsables marocains.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *