Polisario – Atelier : Déportation systématique des enfants sahraouis vers Cuba et l’Espagne

Même les enfants de bas âge dans les camps de Tindouf n’échappent pas à l’emprise des tortionnaires du Polisario. Chaque année, ils sont déportés par centaines de manière systématique, vers l’Espagne et Cuba en vue de leur endoctrinement pour renforcer à leur retour, les rangs des mercenaires du mouvement séparatiste. C’est là une pratique connue de tous, mais qui vient d’être confirmée lors d’un atelier tenu lundi 27 décembre à Beyrouth sur le thème « une culture médiatique qui respecte les principes des droits de l’Homme et de la responsabilité sociétale dans les conflits et les guerres « . La coordinatrice du Rassemblement des jeunes Libanais pour une société différente, Rouayda Marwa, a affirmé le Polisario procède de manière systématique à la déportation vers Cuba et l’Espagne des enfants sahraouis, nés et grandis dans les camps de Tindouf (Sud d’Algérie). Rouayda Marwa qui est également présidente-fondatrice et directrice exécutive du Centre international pour le développement, la formation et la résolution des conflits, se fonde sur un rapport du Centre européen des études stratégiques de la sécurité (ESISC), pour préciser que près de 6.000 enfants sahraouis ont été déportés par le Polisario vers Cuba. Ces enfants, précise-t-elle, sont déportés contre le gré de leurs parents dans le but de parfaire leur endoctrinement idéologique et leur formation militaire loin de leurs familles. Cette pratique permet aussi au Polisario, déplore-t-elle, de se servir des enfants déportés comme moyen de pression pour obliger leurs parents à ne pas quitter les camps de Tindouf.

Elle a fait observer que plusieurs rapports relèvent que nombre des enfants sahraouis déportés à Cuba finissent par tomber dans les filets des réseaux mafieux qui les exploitent dans les champs de la canne à sucre ou du tabac et de la prostitution juvénile. Connue et reconnue pour son militantisme transfrontalier pour une société internationale ouverte sur ses différences, mais dans le cadre de l’unité et du respect de la souveraineté des pays sur leurs territoires, Rouayda Marwa n’a pas omis de dénoncer au passage, l’instrumentalisation par les médias espagnols de photos d’enfants palestiniens victimes de l’agression israélienne contre Gaza, dans les derniers évènements de Laâyoune. Rouayda a enfin précisé que la campagne civile et médiatique, organisée en collaboration avec le réseau international des activistes civils pour le soutien de la proposition marocaine d’autonomie, ambitionne à encourager la diplomatie de la jeunesse arabe à défendre les droits des enfants en périodes de guerre, de protéger leurs droits et de poursuivre devant les tribunaux pénaux internationaux ceux qui violent les droits des enfants. L’atelier de Beyrouth s’inscrit dans le cadre de la campagne civile et médiatique arabe « Journalistes et activistes arabes ensemble contre l’exploitation des enfants dans les conflits armés « , qui inaugure les activités du Centre international pour le développement, la formation et la résolution des conflits, au titre de l’année 2011.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *